À vive voix : de l’éloquence dans des collèges et lycées de Valence

Frise logo Fréquence Lire

L’art oratoire « émancipe et donne un esprit critique » – Le Monde 5 juin 2018

Confiance en soi, esprit critique, réseau… Pour les étudiants qui participent à des concours d’éloquence, les bénéfices sont multiples.

Les avantages relèvent aussi du domaine académique. « L’art oratoire permet de comprendre les stratagèmes plus facilement : on apprend à décortiquer un discours, on acquiert un esprit critique, constate Léo Amsellem, président du groupe de débats Révolte-toi Sciences Po. Cela nous procure, d’un côté, une certaine émancipation de pouvoir nous exprimer, et, de l’autre, un esprit critique lorsqu’on écoute les autres. »

Sculpture d'un homme de l'antiquité qui semble s'exercer à l'art oratoire


À vive voix : une parole bien vivante

Faire parler les élèves entre eux. Créer les conditions d’échanges régulés. Développer des compétences d’argumentation et d’écoute de l’autre, ainsi que le sens critique, voilà qui peut motiver des enseignants.

À Valence et l’agglomération, une belle initiative est en train de se construire autour de ces leitmotiv. Plusieurs établissements sont concernés  : collèges Gérard Gaud, Marcel Pagnol, Paul Valéry, Jean Zay, Lycées Algoud-Laffemas, Montesquieu (+ Facebook) et Émile Loubet ont organisé un concours d’éloquence niveau 3ème / 2nde.

La finale aura lieu le matin du 3 mai 2019 au Conservatoire de musique.

Chaque établissement a organisé une première étape afin de dégager les champions par établissement. Lors de la finale, chaque élève devra défendre pendant 5 minutes une thèse. Thèse imposée dont il prendra connaissance un mois avant sur tirage au sort. Il préparera un discours original et pourra se faire aider.

À vive voix : deux sujets pour 14 candidats

Il y aura 7 candidats pour s’exprimer sur le sujet 1 et 7 candidats pour le sujet 2.

SUJET 1 : Citation Amin MAALOUF : « L’identité n’est pas donnée une fois pour toutes, elle se construit et se transforme tout au long de l’existence. »

SUJET 2 : Citation Antoine de SAINT-EXUPÉRY : « Celui qui diffère de moi loin de me léser m’enrichit. »

De nombreux partenaires ont permis la réalisation de ce concours. Le trophée a été réalisé par la section métallurgie du lycée Montesquieu.

Un jury de qualité

1/ Mme Gouy-Pallier, Présidente du jury – Magistrate du tribunal de Valence
2/ Mme Ansart – IEN 1 er Degré Valence Nord
3/ Mme Descamps – Directrice de la division de l’enseignement du Conseil Départemental de la Drôme
4/ M. Vadrot – Directeur du Conservatoire à Rayonnement Départemental
5/ M. Rachet – Directeur des relations publiques de la Comédie de Valence

Et Fréquence Lire dans tout ça?

Deux membres de Fréquence lire ont suivi le déroulement de ce premier concours et ont pu nouer des contacts avec les enseignants qui ont organisé ce concours.

Depuis ses débuts, l’association s’intéresse de très près à l’éloquence. Pour toutes les raisons évoquées dans cet article. Parce qu’un jeune qui parle bien est un jeune qui lit et écoute bien.

Lors de la première édition des Rencontres, nous avons d’ailleurs eu le plaisir d’accueillir Juliette Clot, du lycée Boissy d’Anglas. Elle avait participé au concours d’éloquence organisé par les Lions Clubs et avait prononcé son discours sur le sujet suivant : « La science a fait de nous des dieux avant même que nous méritions d’être des hommes » – Jean ROSTAND.

 

Juliette Clot, au micro durant les Rencontres Lire à pleine voix.

Sur scène, durant les Rencontres Lire à peine voix, Juliette Clot en compagnie de la présidente de Fréquence Lire, Lisette Grégoire.

Juliette aux Rencontres Lire à pleine voix de juin 2018Avec Lisette Grégoire, présidente de Fréquence Lire

Et puis, en partenariat avec le cinéma Le Navire, nous avions pu ajouter à notre programmation en amont une projection du film de Stéphane de Freitas, « À voix haute – La force de la Parole ».

C’est donc avec ferveur que Fréquence Lire soutient et défend cet ambitieux projet collectif. Bien sûr, nous ne manquerons pas de vous informer des suites de cette initiative.


Facebooktwitterpinterestlinkedinmail