La liberté vue par un grand reporter

Exposition de photos de Jean-Marie Hosatte

Frise logo Fréquence Lire

Logo Rencontres Lire à pleine voix

Les 8 et 9 juin, Jean-Marie Hosatte nous fera l’honneur et l’immense plaisir de partager certains de ses clichés pour une exposition dans le cadre des Rencontres Lire à pleine voix…

Une exposition photos de grande qualité grâce à notre partenaire Multigraph Solutions.


Une exposition de photos grand format : des images sublimes…

Planches de 9 photos miniatures du photographe Jean-Marie Hosatte. De très beaux portraits de femmes étrangères, la plupart musulmanes. Avec ou sans enfant, visages graves ou pensifs, le rire est présent également. 3 photos de couples dont deux couples danseurs, l'un étant âgé, l'autre professionnel de tango. Beaucoup de couleurs dans ces clichés très beaux.

La liberté…

« Quel thème difficile à illustrer… De quelle liberté parle-t-on ? De celle que rien n’empêche de s’exprimer ou de celle que l’on opprime? Que l’on refuse à l’autre? Celle dont on se prive aussi, pourquoi pas ?

Pour effacer cette difficulté, j’ai choisi de traiter le sujet proposé en faisant un pas de côté par rapport à la ligne directrice. J’ai lu qu’un homme était mort pour un   » mauvais regard « . L’ assassin avait dénié à sa victime le droit de lever les yeux sur lui. Toujours, la liberté de regarder a été insupportable aux oppresseurs. C’est une loi naturelle semble-t-il. Ne dit-on pas qu’il ne faut pas regarder un fauve ou une brute dans les yeux? Car l’un comme l’autre y voient un défi, un prétexte à lancer une attaque? Parfois, le regard de l’individu et des foules n’est pas réprimé, on ne contraint plus les foules à baisser la tête quand passent les puissants. On n’interdit pas, on oriente. Ou on distrait. On amuse, on aveugle de futilités et de désirs fabriqués.

Lever les yeux et regarder…

 Lever les yeux et regarder : existe-il une liberté plus fondamentale? Car du regard que l’on porte peuvent naître la peur ou la joie, la soumission comme la révolte? C’est pour cette raison que pour parler de la liberté, j’ai choisi d’exposer des regards croisés. Ou des regards refusés. Le regard heureux de jeunes filles en Inde ou le regard terrifié d’un descendant d’esclave en Mauritanie. Le regard plein de peur et lourd de menace d’un soldat, à l’instant de monter au front. Ou celui de défi d’une jeune femme croisée, un instant, au coeur d’un brûlant désert.
Il y a les regards insaisissables aussi. Ceux des gens qui s’aiment, qui rêvent et dansent ensemble. Ceux là souvent, se ferment au monde en fermant leurs yeux. Ils imposent leur liberté de ne pas regarder. »


Un grand reporter et un auteur.


Couverture de l'album de Jean-Marie Hosatte - Tooksipa et le tabouret d'or

J.M Hosatte (alias Abbadan) est grand reporter, caméraman, photographe, écrivain. Il collabore avec de nombreux magazines – Le Point, Charlie Hebdo, VSD, Paris Match, Le Monde, Polka, Marie-Claire, Figaro Magazine – et émissions de télévision – Envoyé Spécial, Faut pas rêver, Thalassa, Zone Interdite, Arte reportage, des documentaires de France 3 et France 5.

Associé aux Rencontres en tant qu’auteur, Jean-Marie nous fait donc aussi l’immense plaisir d’exposer quelques unes de ses photos emblématiques au rez-de-chaussé du Pavillon des Congrès.

Auteur de livres pour adultes, il  présentera lors des Rencontres ses ethno-contes édités chez Glénat.

Logo Imprimerie Multigraph Solutions, partenaire de Fréquence Lire

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail