En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour une meilleure configuration.

Mon prof est un troll

Ou comment retrouver un espace de liberté face à un tyran...

Apprendre à se connaître.

 

lieu Place Gutenberg

heure Vendredi, de 14 h à 14 h 45

 

 

Prof Troll

 

Alice et Max sont deux enfants turbulents. Pas une seule bêtise ne leur échappe pour faire tourner en bourrique leur institutrice, qui finit par rendre les armes. Arrive alors un nouveau directeur : un troll. Il règne sans pitié sur l’école en forçant les élèves à travailler toute la journée dans une mine d’or ; à chaque sottise, un enfant est dévoré par la créature. Alice et Max tentent de se révolter mais aucun adulte ne semble prendre au sérieux leur détresse.


Le texte de Dennis Kelly fait partie de ces fables racontées aux enfants pour leur épargner la cruelle réalité sans qu’ils en soient dupes pour autant. Si la réalité mène à la fiction, la fiction permet une meilleure appréhension de la réalité. Derrière cette école, il y a le grand monde qui gronde : la représentation trollifique d’une dictature, l’exploitation du travail des enfants, la prise de conscience de ce qu’est l’injustice, la notion de bouc émissaire et, surtout, la figure du barbare, au sens étymologique : «qui ne parle pas notre langue», l’étranger dont on ne saisit pas immédiatement la culture, et que l’on rejette.

 

Il n’y a pas de morale dans Mon prof est un troll, aucun fondement éthique, juste le regard de deux enfants sur une société complexe...

 

 

frise

 

 

Le TNP et l'ITEP Antoine Chevrier sont en partenariat depuis plus d'une dizaine d'années.

Ils sensibilisent ainsi au théâtre des jeunes ados, pour lesquels tant la concentration que la lecture sont des exercices difficiles, partageant avec eux des valeurs d'exigence à travers des ateliers de pratique, des venues au spectacle, et des résidences de création. La comédienne Fany Buy les accompagne dans ce projet et sera présente pour offrir cette lecture au public des Rencontres, avec quelques jeunes de l'ITEP.