Cultur&Vous


Écrits de peintres, une lecture au musée…

Rendez-vous aux jardins du musée

En partenariat avec Fréquence Lire, le Musée de Valence propose une lecture, dans le cadre de la manifestation nationale. Une lecture de la correspondance de Frida Kahlo par Brigitte Couston et Anny Blaise Resnik. Mais aussi des extraits du livre de Wassily Kandinsky Du spirituel dans l’art et dans la peinture en particulier par Françoise et Gérard Maimone (accompagnement musical).


Frida Kahlo, Lettres de 1938 à 1944 : Xochitl

D’après Les lettres de Frida Kahlo de 1922 à 1954 réunies par Raquel Tibol dans le livre : Frida Kahlo par Frida Kahlo.

Frida se livre sur sa vie amoureuse, ses interrogations artistiques, son exposition à Paris, avec un regard sur l’Europe et les surréalistes savoureux.

Choix et montage de textes :
Anny Blaise Resnik
Lecture :
Anny Blaise Resnik
Brigitte Couston
Regard scénique :
Françoise Maimone.

Tout public. Durée 45 minutes.

11 lettres écrites entre 1938 et 1944 où Frida Kahlo évoque à la fois ses souffrances physiques. Mais aussi sa déception face à l’accueil d’André Breton lors de sa première exposition parisienne et ses interrogations en tant qu’artiste. Le vocabulaire de l’artiste est ‘fleuri’ lorsqu’elle porte un regard sur l’Europe et sur le surréalisme auquel elle se défend d’appartenir :  » On me prenait pour une surréaliste. Ce n’est pas juste. Je n’ai jamais peint de rêves. Ce que j’ai représenté était ma réalité. « 

Anny Blaise Resnik, secrétaire

« Et la réalité de Frida Kahlo était complexe, difficile et tourmentée… » (Anny Blaise Resnik)


Du spirituel dans l’art

Ce texte fut écrit par le peintre Wassily Kandinsky en 1912. Et c’est avec une immense passion que Françoise Maimone a voulu un moment de poésie à partir de cet « écrit de peintre ».

Quant à Gérard Maimone, compositeur et pianiste, il a créé un temps musical en résonance à cette pensée profonde. Pensée qui ne peut prendre vie qu’à partir de la notion de « Nécessité Intérieure ». Cette nécessité qui nous ouvre vers l’acte créatif. Vers des chemins entre contrastes et contradictions…

Car, c’est de là, depuis ces chemins sinueux, que l’on peut percevoir cette petite lumière. Comme divine. Et que l’on nomme harmonie.

En ces temps où l’art risque d’étouffer sous la vigueur du « consumérisme », ces quelques pages semblent comme un parfum émanant de mots. Des mots éloignés de démonstrations didactiques. Et laissent libre cours aux vibrations intérieures que ce génie singulier a voulu transmettre au détour d’une vie.

 » Du spirituel dans l’art  » n’est rien moins que la parole d’un  » prince de l’esprit « . Et cette parole, à son tour, il fallait à Françoise tenter de la transmettre avec sa voix. Avec son corps. Dans une clarté et une humilité laissant la parole du maître  » effleurer légèrement notre âme qui sonne comme un vase précieux, retrouvé fêlé dans la terre « .

Françoise Maimone, trésorière adjointe de Fréquence Lire

« Cette lecture musicale a été créée en hommage à notre ami Jean-Michel Rezelman, peintre non-voyant, récemment disparu, qui a su transmettre la beauté de sa lumière intérieure. » (Françoise Maimone)

Frise logo Fréquence Lire


Logo Musée de Valence , Art et Archéologie
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail