Zarina Khan, le dictionnaire de la vie de Beytouh


Zarina Khan, invitée d’honneur des Rencontres

Frise logo Fréquence Lire

Logo Rencontres Lire à pleine voix

Lecture de Zarina Khan, notre invitée d’honneur 

Le dictionnaire de la Vie de Beyrouth

Salle Éluard

 Samedi, de 15 h  à 15 h 30

Frise logo Fréquence Lire
 
Lecture de Zarina lors des Rencontres. Avec en arrière plan des auditrices attentives : Laetitia Eido, Virginie Langlois et Charlotte Courtois
 
En 1998, après le Dictionnaire de la Vie de Sarajevo, Zarina Khan écrit Le dictionnaire de la Vie de Beyrouth. Dictionnaire qui se développe en six tableaux.
Six classes de six établissements scolaires de quartiers longtemps en conflit, ont été réunies par l’écriture et le théâtre. La pièce a été interdite par les soldats et n’a jamais pu être jouée au Liban.
 
(Groupe de l’école Secondaire Ras Beyrouth / Groupe de l’école Ras el Nabas – Garçons / Groupe de l’école Laure Mougharzel – filles / Groupe de l’école Furn el Chebbak – Filles / Groupe de l’école Achrafieh – Garçon / Groupe de l’école Jdeideh – Garçons)
 
Un miroir à l’intérieur de nous…

« Le miroir de l’amour est à l’intérieur de nous. Il échappe à la fausseté des apparences. Il suffit de l’incliner vers la lumière du soleil et le mensonge y brûle. »

– Zarina Khan –


D’origine russo-pakistanaise, Zarina Khan naît en 1954 à Tunis. Philosophe engagée pour la défense des droits de l’homme et de l’enfant. Reconnue par l’Unesco comme experte pour la culture de la paix, Zarina Khan a créé sa compagnie théâtrale en 1984.

Le dictionnaire de la vie

Initiatrice du mouvement Théâtre et Liberté dans la guerre, elle anime des ateliers d’écriture et de pratique théâtrale en pleine guerre à Sarajevo (1993). Ainsi qu’à Beyrouth (1998). Ateliers qui donneront naissance à la pièce Le Dictionnaire de la Vie. L’année suivante, elle réalise le film Ados Amor, joué par des adolescents de Seine-Saint-Denis, sélectionné au Festival de Cannes Junior. En 1999, elle signe le documentaire Essabar ou l’abri de l’être, rencontre entre des jeunes en réinsertion et des Touaregs du Mali, primé par l’Unesco et le Festival de la Santé Mentale de Lorquin.
Installée à Mirabel, en Ardèche, depuis seize ans, Zarina Khan crée le concept d’itinérance théâtrale et dirige un lieu de rencontres interculturelles.

La sagesse d’aimer

 

Enfin, elle est l’auteur des livres Les droits des enfants (Nathan, 1991) et Le droit des hommes et des enfants (Nathan, 2000), d’essais et de nombreuses pièces de théâtre.

Avec La sagesse d’aimer, elle signe le premier tome d’une surprenante autobiographie. Un captivant « roman vrai ».

LAURÉAT DU PRIX SELIGMANN 2017 contre le racisme. 

Zarina Khan a reçu le Prix Seligmann 2017 pour son ouvrage La sagesse d’aimer. Ce prix récompense une oeuvre inscrite dans un combat contre le racisme, l’intolérance et l’injustice. Les éditions Hozoni sont très honorées d’avoir publié un texte d’une telle qualité littéraire et humaniste.


Pour écouter linterview passionnante de Zarina Khan sur RCF :

Logo des éditions Hozhoni, partenaire de Fréquence Lire
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail